Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

postribolus maior

par GABY 31 Mars 2008, 05:39 2- CHRONIQUES FLORENTINES

 









     Vous allez trouver le sujet un peu ...osé, mais ne pas l'aborder, c'est vraiment de l'hypocrisie !! Alors allons-y!

     On parle beaucoup de rouvrir les "maisons closes" et dernièrement des débats ont animé les télévisions et les radios. Les "pour" s'accrochent à la nécéssité de surveiller la santé des demoiselles et de leur faire payer des  impôts, les autres à la morale et à la liberté de chacun de faire ce qu'il veut  !!

     Et bien, à Florence, au Moyen Age, on avait résolu le problème comme à Amsterdam !!
Il existait un quartier réservé à ces demoiselles. On y arriva en passant par plusieurs phases:

     Au cours du XIII ° siècle, la prostitution  était tolérée en ville, même si on jugeait "qu'elle nuisait au bon nom de la ville ". On obligeait ces dames à porter des vêtements qui les distinguaient des dames honnêtes. Elles ne pouvaient sortir de leur "maison" que le lundi après midi, avec des gants et un capuchon avec clochette, attachée par un ruban jaune, qui était le signe de leur activité. (Les temps modernes n'ont rien inventé !)
      Elles portaient déjà les cheveux courts, ce qui faisait scandale et en 1333, la "honteuse coiffure" fut interdite... Elles étaient obligatoirement  recensées sur un registre spécial, elles devaient avoir une licence et payer un impôt à la mairie. Si elles ne respectaient pas les lois, elles étaient frappées à coups de baton. Quelquefois, le boureau les suspendait sur le pont de Santa Trinità et les plongeait trois fois dans l'eau pour laver leurs taches ! (ça me rappelle la cuisson des poulpes...). Si elles persistaient, on les marquait au fer sur la joue droite. Ce qui, évidemment, les ruinait...
 
      Au XV° siècle, les lois sévères, encore en vigueur au XIV°  siècle, furent abolies et on créa, autour du Vieux Marché, un POSTRIBOLUS MAIOR, l'équivalent d'un quartier réservé. Il e
st difficile de savoir comment était à l'origine ce lupanar car il ne reste rien actuellement dans ce quartier central,  envahi de beaux magasins , de banques, et de restaurants à la mode...
     Ce qui frappe, c'est que  les demoiselles provenaient de l'Europe de l'est,
comme souvent  aujourd'hui, mais aussi d'Espagne, de France et de Suisse. Les gitanes et les grecques avaient beaucoup de succès. Les souteneurs existaient déjà  et s'occupaient de l'administration de ce négoce très lucratif....

     C'est vers la fin du XV° siècle que commença la décadence de ce quartier qui devint un ghetto. Les épidémies de peste, les crises économiques etc.. permirent, vers 1510, le rétablissement des règles du Moyen Age . C'est le Grand-Duc Pierre Léopold de Lorraine
qui, vers 1786,  abolit définitivement  ces règles.

-

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit





Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
-

commentaires

monique bluesy 10/04/2008 10:13

très intéressant ton article. Avec une clochette, comme les lépreux...

Christine... 08/04/2008 23:11

C'est un sujet sur lequel il faut se pencher Gaby ... sans tabou puisqu'il existe !!Je ne sais pas s'il existe une solution idéale et il faut en débattre.Si ce métier est un choix, il ne me dérange pas ... c'est lorsqu'il est imposé, à quel titre que ce soit, que je ne suis pas d'accord !Bon, on ne va pas traiter les protituées comme des poulpes tout de même  ;-) !!Gros bisous ! 

Sogo :0025: 06/04/2008 10:24

Étonnant... J'ignorais cette page d'histoire qui semble effectivement présenter nombres de similitudes avec les temps d'aujourd'hui !!!Merci pour cette publication très instructive et bonne journée à toi :)

Clo 03/04/2008 10:34

Coucou Gaby :)J' ai récupéré ma connexion et je fais la tournée des blogs. Cet article prouve que finalement rien n' est nouveau sous le soleil Bisous ma Gaby et bonne journée :0010:

Annick 03/04/2008 04:51

un petit coucou en passant...bisous de Cayenne.

Haut de page