Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

un article de El Watan

par gaby 19 Mai 2008, 05:37 4-COUFFIN- SOUVENIRS d'ALGERIE

 
 
 







UN TEMOIGNAGE EN DIRECT du Journal EL WATAN d'ALGER que je viens de retrouver dans mes vieux articles de 2006  au sujet de la tolérance religieuse ...


LIEUX DE CULTE : Le silence des églises

"Depuis bien longtemps, les cloches n’ont pas retenti à la basilique de Notre-Dame d’Afrique surplombant toujours avec une beauté grandiose la grande bleue méditerranéenne. Dans le passé, il y avait deux types de sirènes : celle qui annonce la mort et celle qui indique l’heure. L’une comme l’autre se sont tues, il y a plus de quarante ans... depuis l'indépendance. Ammi Ali, septuagénaire, se souvient encore de l’époque où Notre-Dame d’Afrique fonctionnait normalement.

«Je me rappelle, dira-t-il, dans le temps, qu’il y avait des sœurs, des papas (pères) qui venaient ici chaque samedi et dimanche faire la messe et la communion, car souvent les chrétiens habitant à Alger y ramenaient leurs enfants pour les initier à la religion chrétienne.».  Le regard pensif mais aussi désolé, il nous montre avec un doigt tremblant l'état des lieux, ce qu’ils étaient et ce qu’ils sont devenus. «Vous voyez là-bas, à l’entrée, il y avait une statue de Jésus en bronze, mais les nôtres n’taouaâna l’ont détruite. Celle de Lavigerie aussi, ils ont essayé de la démolir au début des années 90 mais ils n’ont pas pu. C’est pourquoi ils ont arraché uniquement son bras tenant le crucifix.»

La statue du cardinal Lavigerie, évêque d’Alger entre la fin du XIXe et le début du XXe siècles, est aujourd'hui en ruine, mais ce qui retient sans doute l’attention c’est qu’elle n’est plus identifiée. On a dû peindre sa base en marbre indiquant le nom du saint avec une peinture crème et saccager en plus sa clôture. Autour du monument, placé dans la cour de la basilique, une foule de garçons s’est agglutinée et s’amuse à lapider la stèle. L’endroit en général et la statue en particulier signifient peu de choses ou presque rien pour ces enfants. Tout ce qu’ils savent, c’est que l’endroit s’appelle «Djamaâ lihoud» et donc incontestablement source de blasphème. En cette journée de dimanche, Notre-Dame d’Afrique n’est pas ouverte à la messe. Le lieu subit des rénovations à l'intérieur et sans doute, nous dit-on, les Pères Blancs et les sœurs ont rejoint l'église du Sacré-Coeur à Didouche pour accomplir leur devoir religieux. Et puis, nous raconte ammi Ali, peu de monde se rend de nos jours aux églises ; il n’y a plus de sécurité comme avant et beaucoup de chapelles ont été transformées en mosquées ou autres sièges d’administrations publiques. Il nous raconte à ce titre que l'église de Bab El Oued, celles de la rue de Chartres, de Khelifa Boukhalfa sont toutes «converties» à l’Islam et seules la basilique de Notre-Dame d’Afrique et l’église du Sacré-Cœur abritent encore des messes et gardent intacte leur architecture ancienne avec des crucifix aux pics de leurs bâtiments. Dans la banlieue d’Alger, beaucoup d'églises ont sombré dans l’oubli, c’est le cas à El Biar où les autorités locales ont fait de leur église une bibliothèque communale , à Birkhadem un siège pour un parti politique et à Zeralda un lieu fermé pour de bon. Cela non sans confesser l'état de dégradation avancé de ces sanctuaires, en l’absence d’entretien et de restauration. Ammi Ali se désole... «Nous devons respecter les églises et les cultes des autres, car il est dit dans le Coran : “Vous avez votre religion et moi la mienne”. Je pense donc qu’il faut rouvrir ces espaces comme avant, si nous sommes vraiment des musulmans, car même en France nous avons nos propres mosquées et nos propres muftis», fait-il remarquer avant que son regard ne se fixe sur la cloche de la chapelle qui s’est tue un jour d'indépendance."

Par Hakim Amara

 

 


http://www.elwatan.com/journal/html/2002/06/11/sup_html.htm

 
 
 

 
 

 

commentaires

Bohnita 22/05/2008 00:00

Merci Gaby pour ton passage ce soir où tu préviens de ton absence.Je reviendrai te lire avec toujours autant de plaisir.A bientôt !

paola 21/05/2008 19:30

Ciao Gaby,passo a farti un salutino.Je te souhaite une bonne soirée et te dis à bientôtPaola

Annick 21/05/2008 03:03

que dire,c'est bien difficile...tolérance respect et paix.cette basilique est très belle...gros bisous de Cayenne bien arrosée en ce moment...

Bohnita 20/05/2008 22:44

Merci de reprendre cet article dont je retiens surtout la grande tolérance d'Ammi Ali... A mon sens : c'est cela le plus important et à méditer : cet exemple de grande humanité !Bise encore Gaby, bonne soirée !

kéline 20/05/2008 21:54

je suis indignée tout simplement et sans autre commentaire !!!!, le respect des uns face à la haine des autresbisous Gaby

Haut de page