Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

mon AAGP le proscrit (II° partie)

par gaby 28 Octobre 2008, 06:00 1-GENEALOGIE: LES ORIGINES

                                
             

 

         Comme le savent tous les écoliers , le coup d’état du 2 décembre 1851 mit fin à l’existence de la II° république. Successivement, le plébiscite du 20 décembre 1851 avait conféré à Louis Napoléon le pouvoir de faire une constitution. Toute la réalité du pouvoir passait donc dans les mains de celui qui serait devenu le 2 décembre 1852, l’empereur héréditaire des français Napoléon III . On sait qu’il s’imposera pendant 18 ans comme un empereur autoritaire pour ne  passer à un régime plus libéral qu’après 1860.

      On peut imaginer la déception d’une partie de la population qui croyait en la république et qui ne s’attendait pas à ce revirement de la situation politique . D’autant plus que Louis Napoléon avait juré fidélité à la république.....La déception se concrétisa  dans tout le pays par des troubles, des soulèvements, des protestations plus ou moins violentes et la répression fut encore plus violente. Dans le département des Pyrénées Orientales, qui était traditionellement républicain, la population se soulève un peu partout, de façon spontanée et très peu organisée, avant même la proclamation des résultats du plébiscite.

     Les troubles sont réprimés et on profite de l’occasion pour démanteler les réseaux républicains. Les personnes arrêtées sont jugées sommairement. Les peines infligées sont très dures :
   - la déportation à Cayenne pour les chefs et les hommes compromis dans le « complot » et les mouvements insurrectionnels,
  -la déportation en Algérie avec une mention plus ou moins selon la gravité de leur engagement pour les hommes qui n’ont pas eu affaire avec la justice auparavant,
  - l’internement pour les subalternes,
 -l’expulsion hors de France, l’éloignement temporaire et la mise sous surveillance
complètent cette liste de peines très articulées....
  Les déportations à Cayenne toucheront une dizaine de personnes, les autres condamnés sont envoyés en Algérie.....

      C’est donc dans ce cadre mouvementé qu’évolue mon AAGP.  Il a sûrement participé activement aux émeutes puisqu’il subit une première condamnation par la commission mixte à la déportation à Cayenne. A cette époque, il a 38 ans, il s’est marié en 1842 à PIA dans les Pyrénées Orientales. Il est maître-cordonnier et s’occupe aussi de cultiver des terrains de sa propriété. Mon AGM, sa fille, est déjà là, elle est née à PIA, elle a environ 9 ans à l’époque. L’effet d’une telle condamnation a dû apporter dans cette famille le désespoir le plus complet........

 

 

 A SUIVRE

--

commentaires

clo 04/11/2008 18:02

Bonsoir Gaby :)De tous temps il n' a jamais été de bon goût d' être dans une opposition trop active, dans n' importe quel pays du monde .....et ton AAGP en a fait les frais comme beaucoup d' autres ...Bisous Gaby :)Je vais lire la suite ...

Alrisha 02/11/2008 23:12

Déportation à Cayenne devait sonner comme un couperet dans la tête des gens et bien sûr dans celles des proches de ton ARGP.
Bises et bonne semaine Gaby!

Santounette 31/10/2008 14:45

Ces peines sont bien sévères et je comprends le désespoir d'une famille privée de ses racines aussi brutalement. Le choc a du être rude, quelle horreur.Merci pour le lien Gaby, je vais le visiter.Je vais lire la suite.Santounette  

vespcondove 31/10/2008 01:18

comme tu le dis à la fin ... A suivre

HUGO 29/10/2008 21:55

Désolé, j'avais oublié tout ça, lol.J'espère que je n'aurais pas une trop mauvaise note, lol.Bonne soirée à toi, et merci de ta fidélité.

Haut de page